L 'avenir de LIP


Un peu d'histoire

LIP, c'est l'histoire d'un savoir faire horloger qui, en 147 ans, s'est bâti de façon unique en faisant, au contraire du sens commun, de la montre dédiée à tous, la montre des plus grands.

C'est aussi l'histoire exemplaire de plusieurs générations de femmes et d'hommes qui de 1867 à 1970 ont travaillé, avec une passion sans limite à édifier un monument horloger qui a permis à plus de dix millions de Français de porter une montre LIP.


Qui relance LIP aujourd'hui

Le retour de LIP se fait grâce à une sociètè d'horlogerie bisontine : SMB SAS dont la volonté est de valoriser la production française en revenant aux valeurs originelles de LIP : tradition, qualité, innovation.


SMB fait le pari du made in France

L'ambition de SMB est de ramener LIP dans les boutiques d'horlogers qualifiés e la fabrication des montres dans les ateliers bisontins, grâce à son expertise dans la production et la logistique.

LIP ne manque pas d'atouts pour renaître, ni de volonté pour ouvrir son chemin vers le succès.


Extrait de l'officiel.


L' or à la baisse sur le long terme


La tendance sur le long terme est à la baisse. En 2013 et 2014, l'o a enchaîné deux années de baisse consécutives-28 % en 2013 - 1.5 % en 2014, ce qui ne s'était  plus produit depuis au moins 15 ans. L'abandon de l'or par les investisseurs institutionnels a largement surpassé l'accroissement de la demande en or de l'Inde et de la Chine (886 tonnes importées par la Chine l'an dernier), qui a tout juste réussi à enrayer un peu la chute. De plus, le coût du pétrole amoindri et la faible inflation anticipée ne sons pas favorables à l'achat d'or comme valeur refuge. D 'autres facteurs viennent encore peser sur le cours de l'or. La remontée du dollar et la hausse des taux d'intérêt américains pénaliseront le métal précieux, celui-ci devenant mathématiquement moins rémunérateur que les actifs liés au dollar. La bonne santé américaine, comme celle de sa monnaie, sont d'autant plus marquées qu'elles contrastent avec l'atonie économique européenne et japonaise, le ralentissement de la croissance des émergents et les difficultés de la Russie. Cette dernière est doublement touchée par la baisse des prix de pétrole et les sanctions occidentales.

Goldman Sachs estime que le cours de l'once* pourrait tomber à 1050 dollars dans un an, la Société Générale va encore plus loin et anticipe un cours de 950 dollars au quatrième trimestre 2015.


*Une once d'or équivaut à environ 31,10 grammes.
Associée au dollar américain, l’once d’or est l’unité de cotation du cours de l’or.


(source de l'Officiel I.H.)